Microbiote et côlon irritable

Dernière mise à jour : 26 juil.

Le côlon irritable ou côlon spasmique est le trouble digestif le plus fréquent, touchant 10 à 15% de la population, principalement les femmes.


Il s’agit d’un syndrome chronique dont la médecine estime qu’il n’y a pas de causes précises. Il existe toutefois deux hypothèses principales, l’une estimant qu’il s’agit d’un trouble psychosomatique en relation avec une hypersensibilité viscérale, qui serait modulé par l’état émotionnel de la personne.

C’est pourquoi certains médecins proposent des antidépresseurs ou des antagonistes des récepteurs sérotoninergiques (5-HT3), ainsi que des antispasmodiques.


L’autre hypothèse serait en relation avec un déséquilibre de la flore intestinale, mais dans ce domaine la médecine n’a pas beaucoup d’expérience, se contentant de prescrire des mucilages, des antispasmodiques, voir des probiotiques.

Souvent, le médecin considère le côlon irritable comme un diagnostic d’exclusion. Son but principal est d’éliminer des maladies organiques, telle qu’une maladie inflammatoire de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse), une intolérance au lactose, une maladie cœliaque, une diverticulose ou tous autres problèmes organiques.


Cette conception médicale est toutefois discutable, si l’on tient compte des récentes découvertes sur le microbiote qui remet en question en partie la vision médicale actuelle.

En effet, la relation entre l’équilibre des bactéries intestinales et notre santé est de plus en plus étudiée. Des publications médicales récentes montrent qu’un tiers des personnes souffrent d’un appauvrissement de la biodiversité du microbiote.

Cet appauvrissement entraîne un déséquilibre important permettant aux bactéries pathogènes de prendre le contrôle de nos intestins, au détriment des bactéries amies.


Ce déséquilibre s’appelle une dysbiose intestinale et peut être associé à des fermentations intestinales excessives (SIBO). La persistance d’une dysbiose peut altérer la muqueuse de l’intestin qui devient vulnérable et poreuse (leakygut).


On comprend dès lors que la vision des troubles digestifs fonctionnels doit évoluer et tenir compte des différentes perturbations du microbiote que nous allons détailler ci-dessous, car c’est en prenant en charge spécifiquement ces perturbations que nous pouvons espérer amener une guérison durable à ces troubles.


Ou faire le test ?

Il y a une façon très simple de le savoir, faites le test à la maison avec bactanalyse qui est le seul test de référence pour la détection du SIBO en France.


Il vous suffit de réaliser le test. Vous recevrez vos résultats en moins d’une semaine, si les résultats son positif, vous pouvez prendre rendez-vous pour une consultation de nutrition dans mon cabinet ou en téléconsultation.

72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout