Rechercher

Smithii, prise de poids et dépression

La colonisation fréquente de l’intestin grêle par des archées méthanogènes (microorganismes ressemblant à des bactéries et produisant du méthane) modifie de manière significative notre métabolisme et facilite la prise de poids.

La présence de méthane et d’hydrogène lors des tests respiratoires est associée à une augmentation du pourcentage de graisse corporelle.

La colonisation par l’archée Méthanobrevibacter Smithii, consommateur d’hydrogène et producteur de méthane a pour effet d’accroître la fabrication et la disponibilité des nutriments, surtout des acides gras à courtes chaînes, et ainsi de contribuer à la prise de poids.


L’intestin est colonisé par 100.000 milliards de micro-organismes, y compris des bactéries et des archées, dont M.Smithii est l’organisme producteur de méthane le plus abondant.

La flore intestinale est impliquée dans de nombreux mécanismes susceptibles de contribuer à la prise de poids, notamment une production accrue par certaines bactéries de substances toxiques appelées lipopolysaccharises qui créent une inflammation et dérèglent le fonctionnement de nos cellules qui deviennent résistantes à l’insuline.


Contrairement à ce qu’on pensait il y a encore peu de temps, M.Smithii ne colonise pas que le côlon où il ne joue aucun rôle significatif dans la prise de poids mais peut coloniser tout l’intestin grêle :


Le nombre de segments intestinaux colonisé par M.Smithii est proportionnel à la prise de poids.


M.Smithii a une relation syntrophique avec de nombreuses bactéries (relation obligatoire entre 2 espèces où l’une se nourrit des produits de l’autre).


Ainsi M.Smithii récupère l’hydrogène produit par les organismes syntrophiques pour son métabolisme, ce qui lui permet de produire du méthane.


Le méthane ralentit directement le transit intestinal (59%) ce qui donne plus de temps pour l’absorption des nutriments et des calories.

De plus, les méthanogènes possèdent une enzyme, une tryptophanase, qui leur permet de dégrader le tryptophane et ainsi de se développer : le tryptophane est un précurseur de la sérotonine.


La sérotonine est l’hormone de l’humeur, de l’anxiété, de l’apprentissage, de la motivation, de la prise de décision…

La surconsommation de tryptophane par les méthanogènes entraîne un déficit en sérotonine, responsable de troubles de l’humeur (déprime, angoisses, mais aussi apathie…) et de fringales sucrées


La nuit, la glande pinéale (cerveau) transforme la sérotonine en mélatonine qui est l’hormone centrale de régulation des rythmes biologiques (alternance sommeil/veille).


La dysbiose est de plus en plus répandue et très souvent sous-diagnostiquée.


16 vues0 commentaire